Retour sur une conférence le Cloud Computing et la Collaboration du 25 janvier

Le 25 janvier à la cantine, XWiki a organisé une conférence sur le Cloud Computing et la Collaboration. XWiki a mis à disposition les différentes présentations,  http://bit.ly/gcIa1K, réalisées successivement par Bertrand Duperrin (Next Modernity), Stéphane Teyssier (OCTO Technology), Anthony Poncier (USEO) et Ludovic Dubost (XWiki SAS) qui a présenté la nouvelle offre : XWiki Cloud, que vous pouvez tester en vous inscrivant ici.

Vous trouverez ici: un 1er compte-rendu de la matinée, réalisé par Pascal Bernardon.

Ce petit déjeuner a été très intéressante grâce à des présentations complète & réaliste et une grande richesse en échange avec les orateurs.

J’ai twitté en direct avec le tags #xwikicloud. Mais ses tweets sont des gazouillis qui disparaissent vite. Ce retour permettra de garder une trace plus formel de cette conférence.

1/ Le Cloud computing : concepts et marché – Stéphane Teyssier (OCTO Technology)

Notre monde est devenu interdépendant, en réseau. Tout est imbriqué et pourtant l’entreprise peut aussi être éclatée spatialement. Nous pouvons communiquer très vite. Le hasard augmente. L’interdépendance et la rapidité potentielle de réactivité donnent un système ouvert en tension. Il n’est plus possible de connaître, à coup sûr, tous ses concurrents, d’appréhender tous les clients potentiels, toutes les alliances possibles … La rapidité de réaction dans une entreprise dépend de son écosystème particulier. La culture d’échange et de partage augmente la réactivité. « On réussit grâce aux autres qu’on les connaisse… ou pas encore. » (J’ai déjà évoqué ce sujet ici)

Bertrand Duperrin illustre ce propos par l’exemple d’une entreprise qui cherchait à s’implanter en chine. Les managers pensaient acquérir la connaissance du marché via des consultants. Mais cette connaissance était là, en interne, grâce à un collaborateur, marié à une chinoise. Il n’était pas du tout dans le monde du marketing mais dans des fonctions support. Il passait toutes ses vacances en chine. Il avait une vrai connaissance du marché chinois. Heureusement pour cette entreprise, ce collaborateur fut consulté.

Le réseau dans une entreprise permet :

  • D’apprendre
  • D’exécuter des taches
  • De résoudre des problèmes
  • d’impliquer et de souder ses équipes

Le réseau est important car on ne crée pas de la valeur seule. L’entreprise fait partie, naturellement, d’un écosystème. Rien ne sert d’être performant en interne s’il existe un goulot à l’interface avec le client. On est membre d’une chaine de valeur, entreprise, fournisseur et clients.

Dans tout les cas, il est nécessaire de respecter la structure interne de l’entreprise. Il ne faut pas confondre le réseau et la hiérarchie. Ce n’est pas la même posture. Mais l’un n’empêche pas l’autre. Le manager est celui qui décide et articule. La posture d’un manager change quand il est dans un réseau.

Il est nécessaire de penser aux outils en « zone neutre » pour partager avec son écosystème (clients, fournisseurs…). Vos clients peuvent participer à l’amélioration de vos produits, résoudre certain de vos problèmes…

Il est surtout indispensable de ne pas perdre de vu votre vrai but.

2/ Le Cloud computing : concepts et marché – Stéphane Teyssier (OCTO Technology)

Cette présentation est plus technique. la présentation est très éclairante.

Le cloud computing est un béta perpétuelle. Les nouvelles fonctionnalités sont installées aux fils de l’eau à prix constant. Le bénéfice pour l’éditeur: c’est un sondage continue des usages. Les 1ers acteurs du Cloud : google, amazon et salesforce.

Il est possible d’avoir un espace de collaboration en location. Ceci peut être très utile pour les « zones neutres » évoqué par Bertrand Duperrin.

Cas d’usages du cloud:

Le cloud est un « self service » et de « pay as you go ». la localisation physique des données devient abstraite. Les ressources sont partagés. La gestion des données est plus élastique. Elles sont accessible partout via internet.

Ceci est vu autant une opportunité qu’une menace.

Les questions évoquées, à la suite de la présentation, portaient sur les points suivant.

Les peurs étaient « à qui appartient les données », « la sécurité des données », « le paiement self-services est-il bien accepté par les entreprises », « qui paie dans le cas d’un usage inter-entreprise ».

Dans le cas du cloud computing, il est important de connaitre la localisation des serveurs. Les lois sur la protection des données est différente selon les pays. Si les serveurs sont localisés aux USA, ils tombent sous la loi du patriot act.

Une des grandes opportunités du cloud computing est la simplicité de la mise en place. Ceci permet d’expérimenter à moindre frais. On peut ainsi commencer petit, tout en voyant grand et en allant vite.

Ce marché est en pleine expansion mais est encore minoritaire.

3/ La Collaboration : de la nécessité à la mise en pratique au quotidien, le rôle spécifique du Cloud Computing – Anthony Poncier (USEO)

USEO: Conseil et assistance opérationnelle à la conduite de projets NTIC.

Les blocages actuels des entreprises sont souvent dû à des barrières hiérarchique et des barrières fonctionnelles. L’organisation est souvent en sitôt, îlots où la communication transversale est difficile. En effet, plus vous êtes éloigné de quelqu’un, moins vous collaborez. Hors nous sommes dans un monde ou la richesse est le savoir.  » Si HP savait ce que HP sait, nous serions 3 fois plus profitable. » Lew Platt, former CEO of HP. Un manager a besoin de trouver de l’information fiable, rapidement. L’information, dont vous avez besoin, est peut être détenu par un de vos collaborateurs que vous ne connaissez pas encore. Pour l’instant, les managers mettent en moyenne 2h pour trouver une information qui n’est pas obligatoirement fiable. Il est un véritablement un chercheur de pépite d’or dans une rivière en perpétuelle mouvement.

Chaque générations a ses particularités:

La culture de la génération Y, les 20-30 ans, sont la communauté, le réseau « nomadisme » (mobilité des écrans). (Bien entendu cette génération n’est pas encore arrivée au pouvoir en entreprise. Mais elle arrive, se n’est pas à négliger.)

Il y a 3 postures de collaboration en entreprise : Vouloir collaborer => Savoir coopérer => pouvoir collaborer = (^_^)//
Mais dans chaque cas, toujours penser à créer la confiance, avoir le droit à l’erreur. Qui voudrait collaborer si la moindre erreur est sévèrement sanctionnée.
Le cloud Computing est dans le sens de l’histoire car son accès est « universel » et nomade. Ces outils sont aussi moins chers. Il y a moins effet de bord. Ceci facilite l’expérimentation de pilote. « Cloud computing+ pilote = union utile et un accélérateur ».

Autre posture : nous ne sommes pas juste une fiche de poste. Nous avons, des hobbies un passé. Il est nécessaire de valoriser le capital social. Bien entendu sur le papier, il est toujours possible de se dire expert de tel ou tel chose et que ce soit inexacte. Mais la vraie expertise s’auto-régule. Dans un réseau ouvert, un imposteur serait vite démasqué, car on suivrait ses traces numériques. Si la personne est connue pour être crédible, elle pourra tout de même tester ses dires. En entreprise ont « joue » toujours sa réputation. Les collaborateurs dans une organisation s’autocensure bien plus qu’il partage n’importe quoi.

Tout expérimentation commence par voir loin, commencer petit et aller vite => ainsi créer le désir par en prouvant le concept et en gagnant de nouveau sponsors.

Autre débat/questions : Les Community Manager, leurs positions ???

CM interne ne sont pas des stagiaires, c’est vos managers, vos experts reconnus selon le type de communauté (communauté de projet, communauté de pratique). Ce management de communauté se fait depuis longtemps. Et l’entreprise n’a pas attendu la technologie pour cela. De plus, on ne crée pas une communauté de toute pièce (ou s’est plus long). Pendant cet échange, j’ai évoqué un de mes retours d’expérience : wiki optimisation – réorganisation. Dans cette communauté, le « Community Manager » était l’assistant du chef de projet. Il était plus jeune et plus agile sur la technologie. Il a servit en quelques sortes de sherpa pour le chef de projet. Le chef de projet était tout de même présent dans la plateforme collaborative et ainsi il légitimait et sponsorisait les actions via l’outil. Vous trouverez un retour d’expérience plus complet ici.

Anthony Poncier et Bertrand Duperrin valident que le binôme génération Y et génération X, est un duo gagnant et win-win : Expérience, échange, connaissance.

4/ Présentation de l’offre XWiki Cloud qui combine la Collaboration à la demande et une offre OpenSource – Ludovic Dubost (XWiki SAS)

Les outils changent les pratiques et vice versa. Le but du réseau n’est pas le réseau, ce qui est important, c’est à quoi il sert. La vrai question ensuite est « comment partage-t-on l’information? » . Ludovic Dubost évoque certaine entreprise voulant un wikipedia de leur entreprise, en oubliant qu’il fallait gagner une réel implication des employés.
(vous pouvez trouver ici des exemples d’usage de wiki et de KM2.0)

La lettre écrite à la plume est au coursier à cheval ce qu’est le mail pour le wiki. Il est possible de développer des applications dans la solution #xwiki et la customisation est possible. Dans XWiki : fonctionnalités classiques du wiki + annotations, import de documents office, notifications par emails…

Vous pouvez « commencer simple… la complexité pour l’après »

Vous pouvez, comme moi, essayer gratuitement, pendant 6 mois, xwiki cloud pour 10 utilisateurs https://network.xwiki.com.

A propos Christelle Fritz

Catalyseur d'innovation, facilitateur projet. Prototypage, usage numérique, web2 d'entreprise, Illustration de blog, Conduite du changement
Cet article, publié dans community manager, organisation2.0, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s